FR:
C'est drôle, ces derniers jours j'ai des abeilles qui rentrent dans mon atelier. Par fois plus d'une, comme en ce moment précis où j'écris ces mots. Les abeilles ont leur fonction, elles fabrique du miel, c'est chouette, mais elles piquent aussi. Elles sont pressés, elles volent vite, elles font du bruit pour montrer qu'elles sont là. Une fois ou deux ça va, mais quand ça devient régulier ça devient embêtant. On a le choix soit de mettre de l'insecticide par tout (et de le respirer soit-même) soit de se poser des questions. Je choisie la deuxième option.

Comme tout le monde, je ne souhaite pas spécialement qu'elles rentrent dans mon intérieur et prenne possession des lieux. Chacun a sa place et sa fonction dans ce vaste monde. Moi, je n'ai pas l'intention de jouer le
Winnie l'Ourson de service et envahir une ruche, même si j'aime le miel, voyons! Alors chacun chez soit !

Je n'ai pas non plus envie de les tuer, pour quoi faire ? Quel est l'intérêt ? Puis, souvenez-vous elles font quand même du miel. Qu'elles vivent leur vie !
J'ai décidé alors de leur parler. Oui, pour du vrai !  Oui, je sais, allez-y ! Moi aussi je rigolerais si c'était vous  qui racontiez l'histoire !

Pour continuer ... Enfant, j'avais lu un livre qui s'appelait "Kinship with All Life",  et comment l'auteur se communiquait en harmonie avec les animaux. Alors je me suis dis, pour quoi pas moi, finalement je parles déjà beaucoup, donc un peu plus un peu moins, puis ça ne coûte rien d'essayer. Par conséquant, je me suis mis à leur parler. Oui, je leurs parles - rien à craindre, je suis toute seule. Enfin, par fois mes enfants l'entendent et me prenne pour une dingue, quoi que ... ils me connaissent bien, ça ne les étonne plus trop et ils rigolent. Ce n'est pas grave, c'est plutôt sain, et ça peut même être utile par fois, ils comprendrons peut-être plus tard l'intérêt de l'exercice.
Pour revenir à mes abeilles, je leur demande gentiment de sortir et suivre leur chemin, et elles partent ! Pour de vrai, sans rire ! Elles essayent toujours de revenir plus tard, quand je ne regarde pas, essayant de rentrer à nouveau par une autre porte ou fenêtre, mais elles savent bien qu'elles ne sont pas à leur place. Alors je fais pareil: "pas d'accord, partez s'il vous plaît, la sortie est par là, suivez votre chemin, nous ne sommes pas en harmonie, votre destin est ailleurs".

Du coup, pas besoin d'avoir peur, ni de les tuer, encore moins d'accepter de se faire piquer :o)

La vie est peut-être en train de me parler ... de me dire d'accepter qu'il y ait des abeilles qui piquent quand elles ont peur puisqu'elles ne sont tout simplement pas à leur place. Et que tout ce qu'il faut faire c'est montrer le chemin de la sortie, gentiment, pour qu'elles suivent leur chemin, leur destin, sans avoir besoin de piquer. C'est peut être là tout le secret :o)

Quand j'étais petite je sortais les abeilles de la piscine pour les sauver de la noyade. Il m'est arrivée par fois de me faire piquer, mais malgré tout je continuais car je savais que c'était de la peur de leur part et que si elles restaient dans l'eau elles ne vivraient plus. L'ironie de leur destin c'est que quand les abeilles  piquent elles finissent par mourir, et pourtant certaines piquent quand même, bien qu'on essaie de les aider à sortir de l'eau. Etrange, non ?!

Je sais, vous vous demandez "C'est quoi cette histoire d'abeilles?". Il n'y a aucun rapport avec mon travail, avec les bijoux, avec la pâte d'argent ... quoi que. Ou, c'est peut être juste une petite parenthèse d'observation de la nature, une parallèle avec la nature humaine, avec la vie d'une manière générale.
_________

ENGL:
Something funny has been happening these past few days  in my studio.  I have been having visits from honeybees which on and off keep coming back in. Often more than just one,  like at this very moment as I write these words.
Honeybees have their reason for being, they make honey, great! But they also sting. They fly around quickly and in a hurry,  they make a lot of noise to show that they are there. A couple of visits are fine, but when it becomes a habit it can be annoying. My choices were to gas them out by spraying insecticide everywhere (and risk breathing the stuff and gassing myself with it) or question the situation. I chose the second option.

As most everyone else on this planet, I'm not particularly inclined to them taking room and board. Each one has his own place and function in this vast world.  I personally have no intention of living life dangerously, invading a beehive while impersonating Winnie the Pooh, even if I like the honey, ! To each his own !

I do not want kill
them either, what for? What's the interest? Besides, remember, they make honey. May they live their lives and buzz away !

I finally decided that the only option left was to speak to them. Yes, for real ! Oh, I know, go right ahead ! I admit I'd be laughing too by now if you were the one telling the story.
Anyway, as a child, I remember having read a book called "Kinship with All Life", and how the author communicated harmoniously with animals. My dad was into animals and ESP and all that. So I figured, hey, why not me ! After all, I already talk a lot, so a little more or a little less, it might as well be put to some use, besides it doesn't hurt to try.

So, I started to speak to them, yep, just me and the bees - nothing to fear, I'm generally alone. Well, now and then my kids hear me and think I'm nuts ! But they know me well, and this sort of thing doesn't surprise them any more and they just laugh. That's OK, it's healthy.  It could even be useful. One day they might catch on to how useful an exercise it can be.
To come back to my honeybees, I ask them to kindly go out and to follow their way. And they leave, in fact. No kidding ! They always try to come back later, when I'm not looking, either through another door or window, but they definitely know that they are not where they should be. Then I go at it again: " no way, please leave, the exit is over there, follow your way, your destiny is elsewhere ".

And then you realize: no need to be afraid, nor to kill them, much less to allow them to sting :o)

Maybe this is one of those occasions where life is speaking to me, telling me to accept the fact that in life there are bees which sting when they're afraid
simply because they are not where they should be, not in harmony with their surroundings. And that all that is needed is to show them the way out, kindly, so that they follow their path, their destiny, without needing to sting. Maybe, just maybe, that's the whole secret. :o)

When I was a kid I used to take bees out of the swimming pool to save them from drowning. Now and then I'd get stung, but
I continued nonetheless, simply because I knew that they stung out of fear and that if they stayed in water they would die. The irony of their destiny is that when bees sting they die, yet some would sting anyhow, although I'd be trying to help them out of the water. Strange, isn't it ?!

I know, you're probably wondering "what's all this talk about honeybees?". What in the world does this have to do with my work, with jewelry making, with metal clay ...well, a lot maybe .... Or maybe it's just a small parenthesis to add a little piece of my observations of nature, in parallel with human nature, and with life in general.